Cartels

SAMEDI à 11 H – NOVILLADA DE “RASO DE PORTILLO”

GANADERÍA : “ RASO DE PORTILLO ”

• Devise : Rouge et grenat
• Signe : “Zarcillo” à l’oreille droite et “media luna” à l’oreille gauche
• Ancienneté : pas d’ancienneté
• Finca : “ Raso de Portillo ” – Boecillo (VALLADOLID)
• Mayoral : Rafael Agudo Agudo “Titi”
• Sang : Parladé – Santa Coloma (Dionisio Rodríguez et coquilla)
• 3ème participation à Vic (2017 novillada – 1ère corrida en France et en arène de 1ère catégorie 2018)

Il s’agit de l’élevage le plus ancien d’Espagne. C’est une ganadería qui se situe aux alentours de Valladolid, dont l’origine est assez difficile à définir avec une branche de Santa Coloma via Dionisio Rodríguez et d’un vieil encaste navarrais.
Cette ganadería est loin d’être inconnue en France, la première novillada ayant été lidiée à Parentis en 2007. Il ne faut pas chercher les Raso de Portillo dans les grandes Ferias où en général les toreros refusent d’affronter ces toros braves et encastés.
Cela aurait dû être leur 3e participation à Vic.
En 2017 deux novillos avaient été lidiés lors de la novillada du samedi matin, dont un c’était révélé excellent, toréé par Miguel Ángel Pacheco. En 2018, la ganadería a lidiée une corrida très vicoise encastée et exigeante.
L’an dernier Raso de Portillo a connu de bons résultats notamment avec un très bon novillo à Parentis et une novillada de haut niveau lidiée dans les arènes de Pedrajas de San Esteban, où un novillo a reçu les honneurs de la vuelta et un autre a été indulté.

C’est donc au vu de ces bons résultats, que la commission taurine avait fait le choix de faire confiance aux deux ganaderos de Valladolid pour une novillada cette année, de six novillos.
Pour combattre ces novillos, il fallait des hommes avec de l’expérience et comme l’on dit avec des « jambes ». Le choix avait été fait de s’orienter vers un cartel inédit avec des novilleros que l’on n’a pas souvent vu en France, mais confirmés.

Carlos ARANDA,

Né le 16 septembre 1995 à Daimiel (Cuidad Real)
Début avec picadors le 30 mai 2014.
Premier Paseo à Vic (chef de lidia)
Temporada 2019 : 22 novilladas, 22 oreilles, 1 queue

L’an dernier, il coupe une oreille lors de sa présentation à las Ventas à un novillo de La Guadamilla et fait également une vuelta lors d’une novillada de Jandilla également à Las Ventas.

José CABRERA,

Né le 17 janvier 1993 à Almería
Début avec picadors le 25 avril 2015.
Premier Paseo à Vic
Temporada 2019 : 9 novilladas, 7 oreilles, 1 queue

C’est un novillero que l’on a notamment pu voir l’an dernier à Parentis face à un novillo très encasté de los Maños auquel il réalisa une bonne faena et où il perdit l’oreille à cause de l’épée. Il est habitué aux ganaderías dures

Javier OROZCO,

Né le 12 décembre 1994 à Ronda
Début avec picadors le 16 août 2015.
Premier Paseo à Vic
Temporada 2019 : 32 novilladas, 46 oreilles, 1 queue

Il est premier de l’escalafón des novilleros en 2019, mais habitué aux ganaderías encastées.

SAMEDI à 18H30 – CORRIDA de “ Don José ESCOLAR GIL ”

GANADERÍA : “ Don José ESCOLAR GIL ”

• Devise : Blanc et rouge
• Signe : “Horquilla” à chaque oreille
• Ancienneté : 24 mars 1985
• Finca : “Monte Valdetiétar” – Lanzahita (Ávila)
• Mayoral : Ángel Hermoso Iglesia
• Sang : Marqués de Albaserrada – Saltillo
• 9ème participation à la Feria de VIC (1983 – 2003 – 2004 – 2008 – 2009 – 2009 (Ccrs) – 2010 – 2012 – 2015)

 

Escolar Gil aurait dû signer cette année son retour après 3 ans d’absence en France et 5 ans à Vic. Cela aurait été sa 9ème participation à la Feria et le ganadero avait manifesté son envie d’une part de revenir en France mais surtout à Vic.
Il était venu pour la première fois dans nos arènes en 1983. Il s’agissait de la première sortie d’un lot de cette ganadería en corrida en France et en Espagne. N’ayant pu fournir 6 toros, le lot avait été complété par un toro de Manuel ALVAREZ. On retrouvait au cartel Francisco RUIZ MIGUEL (vuelta et oreille) MORENITO DE MARACAY (oreille et oreille) et Pepe Luis VARGAS (silence et silence).

Il s’agit de l’une des trois seules ganaderías à posséder du pur Albasserada avec Victorino et Adolfo Martín. On retrouve cet encaste au niveau de la présentation avec des robes cárdenos, des têtes triangulaires et avec des cornes astifinas et orientées vers le haut. Il s’agit d’un toro qui est généralement très encasté, puissant et qui apprend vite, au risque de rendre le combat difficile en cherchant souvent les chevilles. Parfois, il fait preuve également de genio et de sentido ce qui n’est pas fait pour plaire à tous les toreros. Il faut donc être lidiador et avoir de la technique pour combattre ces toros.

La ganadería de Don José ESCOLAR GIL s’inscrit totalement dans la philosophie de l’arène de Vic de par la présentation et le comportement de ses toros.
Pour les affronter, il fallait des toreros aguerris.

Octavio CHACÓN

Né le 3 juin 1984 à Prado del Rey (Cádiz)
Alternative : 28/02/2004 à El Puerto de Santa María (Cádiz)
Quatrième Paseo à Vic (sera chef de lidia)
Temporada 2019 : 31 corridas, 30 oreilles, 1 queue

C’est un véritable lidiador qui a le mérite de savoir montrer les toros, notamment avec les mises en suerte lors du tercio de varas et c’est également un technicien qui est capable de résoudre les problèmes durant la lidia. Il se bat jusqu’au bout.

Manuel Jesús PÉREZ MOTA
Né le 5 juin 1984 à El Bosque (Cádiz)
Alternative : 23/07/2007 à Santander
Troisième Paseo à Vic
Temporada 2019 : /

C’est un torero qui est déjà venu à Vic et qui est connu dans le sud-ouest. Il avait notamment coupé deux oreilles à un Cebada Gago en 2014. Il a ensuite connu ces dernières années un passage à vide et c’est aussi le rôle d’une arène comme celle de Vic de savoir se souvenir et aussi de tendre la main pour donner l’opportunité à un torero de se relancer. Bien entendu un tel choix ne se fait pas à l’aveugle. Manuel Jesús s’entraîne et tiente très régulièrement avec Daniel Luque (son frère Juan Contreras étant dans la cuadrilla de Luque) notamment dans des ganaderías comme Raso de Portillo ou encore Barcial. C’est l’idée du Gagnant – Gagnant : pour lui l’occasion de prouver qu’il est capable et pour nous, celui d’avoir gagné notre pari.

Alberto LAMELAS

Né le 3 octobre 1984 à Cortijos Nuevos (Jaén)
Alternative : 08/05/2009 à Valdemoro (Madrid)
Septième Paseo à Vic
Temporada 2019 : 9 corridas 13 oreilles

On ne le présente plus depuis ce combat héroïque qu’il a mené face au toro Cantinillo de Dolores Aguirre en 2014.

Vic…, nous avons eu l’occasion de l’entendre plus d’une fois et notamment l’an dernier, c’est son arène talisman !! C’est un torero que l’on sait combattant, mais qui a su également démontrer une autre facette, l’an dernier, devant le toro de Partido de Resina, avec plus de calme dans la lidia et une technique certaine.

DIMANCHE à 11 H – CORRIDA CONCOURS
19ème édition (1972 – 1985 – 2002 – 2003 – 2004 – 2005 – 2006 – 2007- 2008 – 2009- 2010 (2) – 2011 (2) – 2016 – 2017 – 2018 – 2019)

C’est l’un des moments les plus attendus de la Feria, voire le plus attendu et pourtant l’un des plus rares de la temporada franco-espagnole. C’est en effet le moment où l’on peut saisir les différences entre les encastes présents au niveau de la morphologie et du comportement du toro, mais aussi à l’intérieur d’un même encaste.

C’est en effet le choix qui a été fait cette année avec toutefois une particularité : Une concours dans la concours
La concours 2020 aurait dû être l’occasion de comparer des origines différentes d’une part avec le toro de Partido de Resina, celui de Valverde et celui de Peñajara, mais également de comparer des ganaderías ayant une origine commune avec Rehuelga, Flor de Jara et Los Maños. Ces trois ganaderías sont en effet issues de l’ancienne ganadería de Joaquín Buendía Peña.

Cette corrida concours s’inscrivait également dans la continuité par rapport aux années précédentes avec la répétition de trois ganadérias Partido de Resina, Flor de Jara et Los Maños.

TORO : “ PARTIDO DE RESINA ”

• Devise : Bleu céleste et blanc
• Signe : “rabisaco” à l’oreille droite et “hendido y muesca” à la gauche
• Ancienneté : 8 avril 1888
• Finca : “Partido de Resina” – Aznalcázar (Sevilla)
• Mayoral : Don Joaquín Morera Garrido
• Sang : Pablo Romero (Jijón-Cabrera-Gallardo-Navarra-Vázquez-Saltillo)
• 3 ème participation à la Feria de VIC (1985-2019 (Ccrs))

Partido de Resina, les ex-Pablo Romero. Il s’agit d’un toro unique, fruit d’un savant mélange entre les encastes Gaillardo, Cabrera, Jijón, Navarra, Vázquez et Saltillo.
C’est un toro très musclé, bas, aux formes arrondies avec généralement un tronc large et un morillo imposant. Il est très facilement reconnaissable de par sa robe cárdeno et sa petite tête avec un museau écrasé (chato).
Le toro de l’an dernier avait fait sensation lors de sa sortie des chiqueros et avait révélé de bonnes qualités.
Lors du premier voyage que nous avons fait au campo notre choix n’était pas encore arrêté sur le fait de prendre une corrida entière ou un seul toro pour la concours.
Toutefois, il s’agit d’une ganadería avec une camada courte et un lot était réservé pour Madrid. Nous avons donc choisi de renouveler un toro pour la concours.

TORO : “ VALVERDE ”

• Devise : Bleu et vert
• Signe : “Puerta” à chaque oreille
• Ancienneté : 20 Avril 1947
• Finca : “Domaine de Coste Haute” – Saint Martin De Crau
• Mayoral : Jean-Pierre Odet
• Sang : Conde de la Corte
• 4ème participation à VIC (2006, 2007, 2017 (Ccrs))

Valverde : Les fameux toros du curé de Valverde tant redoutés des toreros dans les années 80 – 90, pâturent aujourd’hui dans la région de la Crau.

Il s’agit d’un toro d’origine Conde de la Corte avec un apport El Torero en 2013.

C’est un toro imposant et généralement sérieusement armé comme l’exemplaire de cette année. Depuis que Jean-Luc Couturier a racheté cette ganadería, il a su la remettre à flot et a connu des succès notables, notamment dans le Sud-ouest avec une très bonne corrida en 2017 à Orthez. La même année il avait présenté un toro à la corrida concours et force est de reconnaître que le succès n’avait pas été au rendez-vous. Il revenait cette année avec envie et confiance.

 

TORO : “ PEÑAJARA DE CASTA JIJONA ”

• Devise : Bleu foncé et jaune
• Signe : “Orejisana” à chaque oreille
• Ancienneté : 1er mai 1984
• Finca : “Torvicioso” Peraleda de La Mata (Cáceres)
• Mayoral : Elías Cerro López
• Sang : Contreras (Baltasar Ibán Váldes)
• 1 ère participation à la Feria de VIC

Peñajara de Casta Jijona : Cela aurait dû être l’une des nouveautés de la Feria 2020.
C’est une ganadería qui vient rarement en France (un toro l’an dernier à Céret en tant que sobrero). Selon le ganadero actuel Antonio Rubio 80 % du sang de cette ganadería vient de la Casta Jijona. Lorsque l’on visite la ganadería l’aficionado à los toros ne peut être que conquis. Il y a des toros partout avec une multitudes de robes allant du negro, au colorado et au sardo… Le toro titulaire était justement un toro sardo aux yeux en étoiles de 4 ans avec le n° 54.

TORO : “ GANADERÍA DE REHUELGA ”

• Devise : bleu turquie et rouge incarnat
• Signe : “hoja de higuera” à chaque oreille
• Ancienneté : 20 juillet 2007
• Finca : “Rehuelga” – Benalup (Cádiz)
• Mayoral : Javier Vallejo
• Sang : Conde de Santa Coloma – Don Joaquín Buendía Peña
• 2ème participation à la Feria de VIC (2010 concours)

Rehuelga : C’est la seconde fois qu’un toro de cette ganadería aurait dû fouler le sable de nos arènes. Toutefois, en terme d’encaste, cette ganadería s’inscrit dans la tradition vicoise car on est ici en plein dans l’encaste Santa Coloma et plus précisément la rame Buendía (les cousins de La Quinta). Ce sont des toros en majorité cárdeno, assez bas de patte et souvent enrobés. C’est un toro qui est agressif et exigeant tout au long de la lidia.

TORO : “ FLOR DE JARA ”

• Devise : Rouge et vert
• Signe : “orejisana” à chaque oreille
• Ancienneté : pas d’ancienneté (création 2008)
• Finca : “Zahurdón” Colmenar Viejo (Madrid)
• Mayoral : Octavio Leirio
• Sang : Conde de Santa Coloma – Don Joaquín Buendía Peña (Bucaré)
• 7 ème participation à la Feria de VIC (2009 et 2010 novillada – 2011, 2012, 2016, 2017 toro concours)

Flor de Jara : Ici aussi un toro d’origine Buendía.
La commission taurine avait choisi de renouveler sa confiance au ganadero Carlos Aragon Cancela suite à la prestation de son toro l’an dernier. Ce toro avait démontré une réelle bravoure, mais mal et trop piqué, il n’avait pu démontrer toutes ses qualités. Cette année le toro titulaire était un toro lucero bragado beaucoup plus armé que celui de l’an dernier et de bonne famille.

TORO : “ LOS MAÑOS ”

• Devise : Vert et jaune
• Signe : “Pendiente” à chaque oreille
• Ancienneté : 24 août 2018 (appartenance à l’Asociación de Ganaderías de Lidia)
• Finca : “Vistahermosa”, Luesia (Zaragoza)
• Mayoral : José María Gallego Ros
• Sang : Santa Coloma (Pablo Mayoral Benito) – Don Joaquín Buendía Peña (Bucaré)
• 5ème participation à la Feria de VIC (2016 et 2017 corrida concours – 2018 desafío / crcs -2019)

Los Maños : C’est maintenant un habitué de la corrida concours. Il a remporté le concours à deux reprises en 2016 N°34 “SALTACANCELAS” lidié en 6ème par Javier Cortés et 2017 N°33 “JARDINERO” lidié en 6ème par “Michelito”. C’est une ganadería Santa Coloma par Pablo Mayoral avec également un apport de Buendía. Il s’agit généralement d’un toro assez rude, résistant, mobile et très exigeant. Il est brave et spectaculaire au cheval.

Si la corrida concours est un spectacle qui plus que les autres met le toro au centre des débats, ce dernier ne peut véritablement se révéler qu’en ayant en face de lui des toreros lidiadors sachant réellement le mettre en valeur.

Domingo LÓPEZ CHAVES.

Né le 1er août 1977 à Salamanca
Alternative : 20/05/1996 à Madrid
Onzième Paseo à Vic
Temporada 2019 : 13 corridas, 6 oreilles, 1 queue

C’est un habitué de l’arène de Vic, mais c’est aussi et surtout un torero qui est devenu incontournable pour nous dans le cadre de la concours. Ces qualités de lidiador et sa technique permettent de mettre en valeur le toro. Il n’y a qu’à se remémorer, pour s’en convaincre, son combat devant le toro de La Quinta l’an dernier et le toro de Miura il y a deux ans. Il devait combattre le Partido de Resina et le Rehuelga.

Manuel ESCRIBANO
Né le 21 août 1984 à Gerena (Sevilla)
Alternative : 19/06/2004 à Aranjuez (Madrid)
Septième Paseo à Vic
Temporada 2019 : 26 corridas, 41 oreilles, 3 queues

Ce dernier n’avait pas pu participer à la corrida concours de l’an dernier, car il avait subi une grave blessure à Madrid. C’est un habitué des ganaderías difficiles. Il a fait une bonne temporada 2019 en coupant notamment une oreille à un Miura à Bilbao et même en en indultant un à Utrera. Il devait affronter le Valverde et le Flor de Jara

Adrien SALENC

Né le 10 janvier 1997 à Nîmes
Alternative : 14/06/2019 à Istres
Premier Paseo à Vic
Temporada 2019 : 5 corridas, 4 oreilles

Il devait faire sa présentation dans nos arènes. C’est un jeune torero puisqu’il a pris son alternative seulement l’an dernier à Istres, mais il a su démontrer lors de ses prestations durant la temporada 2019 une envie de bien faire. Sa place dans la corrida concours n’est pas non plus un hasard. Adrien a en effet affronté à plusieurs reprises, à Bayonne, les novillos de Los Maños et il a coupé deux oreilles à un toro de Los Maños l’an dernier lors de la Feria de l’Atlantique. Il devait combattre le Peñajara et le Los Maños.

DIMANCHE à 18H30 – CORRIDA de “ Herederos de Don José CEBADA GAGO ”

GANADERÍA : “ Herederos de Don José CEBADA GAGO ”

• Devise : Rouge et vert
• Signe : “zarcillo” à chaque oreille
• Ancienneté : 28 juillet 1946
• Finca : “La Zorrera” – Medina Sidonia (Cádiz)
• Mayoral : Alberto Ariza Moreno
• Sang : Núñez – Jandilla – Torrestrella
• 11ème participation à la Feria de VIC (1994 – 2001 – 2003 (Ccrs) – 2004 – 2009 (Ccrs) – 2011 -2013 – 2014 – 2015 – 2019)

Issu de différents sangs préférés des toreros (Núñez, Jandilla et Torrestrella), le toro de Cebada Gago est l’un des toros le plus redouté par les toreros et l’un des préférés des aficionados.

Après le lot lidié dans nos arènes l’an dernier, leur présence cette année était incontournable.
On se souvient notamment de ce toro sardo, presque blanc, Fandango marqué du N° 20, d’une caste remarquable, qui s’est livré jusqu’au bout, malgré un tercio de piques assassin.

Ce toro, vous pourrez le retrouver grâce à deux photographes Arsenio et Gorka qui ont fait un travail remarquable dans un ouvrage dédié au toro de combat. Ils ont notamment réalisé un reportage sur ce toro de sa naissance en passant par l’embarquement, son combat dans nos arènes et enfin la naturalisation de sa tête. Ils devaient être là pour Pentecôte pour présenter leur livre qui est un véritable plaidoyer pour le toro de combat et la tauromachie en général.

Cette année le lot était d’une présentation supérieure à celui de 2019, des toros plus hauts avec plus de têtes. Une plus corrida plus « rématée ».

Thomas DUFAU

Né le 3 janvier 1991 à Mont-de-Marsan
Alternative : 15/07/2011 à Mont-de-Marsan
Cinquième Paseo à Vic
Temporada 2019 : 9 corridas 8 oreilles

Il était logique de renouveler Thomas qui a triomphé en coupant une oreille à chacun de ces adversaires l’an dernier.
D’ailleurs, il faut noté que chaque fois que Thomas a eu à affronter les Cebada à Vic, il a coupé au moins une oreille (1 en 2015 et 2 l’an dernier). Alors, comme le dit le proverbe jamais deux sans trois… On avait l’espoir qu’il renouvelle son triomphe cette année.

Gómez DEL PILAR

Né le 10 octobre 1988 à Madrid
Alternative : 27/08/2013 à Añover de Tajo (Toledo)
Deuxième Paseo à Vic
Temporada 2019 : 20 corridas, 29 oreilles, 1 queue

C’est un des toreros qui s’est imposé ces dernières années comme un spécialiste des corridas dures. C’est un vrai lidiador. Il avait eu l’occasion de le prouver l’an dernier devant la corrida de Dolores Aguirre et encore plus devant un lot très dur de Saltillo à Céret.

Miguel Ángel PACHECO

Né le 5 novembre 1997 à Línea de la Concepción (Cádiz)
Alternative : 20/07/2018 Línea de la Concepción (Cádiz)
Cinquième Paseo à Vic
Temporada 2019 : 9 corridas, 11 oreilles

Miguel Ángel Pacheco, c’est la révélation de la feria 2019, suite à un combat héroïque face au dernier Dolores du dimanche après-midi. Sa prestation lui avait permis d’intégrer le cartel du lendemain, en remplacement de Roman blessé, où il avait été honorable mais malheureux à l’acier devant les Pedraza.

LUNDI à 11 H – NOVILLADA SANS PICADOR de “PAGÈS MAILHAN” – Finale du trophée “Toros y Vinos”

GANADERÍA : “ PAGES MAILHAN ”

• Devise : bleu azur et blanc
• Signe : “armon” à l’oreille gauche et “éperon” à l’oreille droite
• Ancienneté : 2000
• Finca : “ Les Jasses de Bouchaud ” – Arles
• Mayoral : Pierre Mailhan (flis du ganadero)
• Sang : Parladé – Santa Coloma (César Chico via Martin Arranz) et à part Fuente Ymbro
• 5ème participation à Vic (2010, 2011 (Ccrs), 2014, 2019 (Ccrs et NSP)

 

Nous avions choisi de renouveler notre confiance Pascal Mailhan suite aux quatre novillos excellents de l’an dernier.

Cristian Parejo

Né le 7 décembre 2000
Second Paseo à Vic

Cristian Parejo avait été très bon l’an dernier devant ces mêmes érales et il s’est imposé comme le meilleur novillero de non piquée du sud-ouest.

Devaient compléter le cartel :
– Le vainqueur du tentadero organisé lors de la journée de présentation de la Feria du Samedi 28 mars – Vaches de Jean-Louis Darré pour Nino Julian, Borja Escudero et Jean-Baptiste Lucq
– Le vainqueur du Bolsin de Bougue qui devait avoir lieu le dimanche 10 mai

LUNDI à 17 H – CORRIDA DE “ PEDRAZA DE YELTES ”

GANADERÍA : “ PEDRAZA DE YELTES ”

• Devise : Blanc et vert olive
• Signe : “Hendido” à chaque oreille
• Ancienneté : 30 Avril 2010
• Finca : “Pedraza de Yeltes” – Castraz de Yeltes (Salamanca)
• Mayoral : Miguel Ángel Sánchez Cilleros “Curro”
• Sang : Aldeanueva (El Pilar) – Raboso
• 4ème participation à Vic (2016 concours – 2018 – 2019)

La ganadería de Pedraza de Yeltes c’est imposée ces dernières années comme l’une des plus régulières en termes de succès que cela soit en novillada à Garlin ou en corrida à Dax et bien entendu à Vic, où l’an dernier le lot complet a reçu le prix Paul Clarac récompensant le meilleur toro de la Feria et le prix des Clubs taurins Paul Ricard pour le meilleur lot de toro lidié dans le Sud-Ouest.
C’est un toro imposant, haut et long avec beaucoup d’ossature. Il est très souvent colorado, castaño, parfois negro chorreado et possède des armures imposantes et par devant.
Au comportement, c’est un toro athlétique avec beaucoup de présence en piste. Il suffit de se remémorer pour s’en convaincre les tercios de piques du lot lidié l’an dernier dans nos arènes. Il est complet et noble dans sa lidia.
Cette année le ganadero avait fait le choix de lidier la totalité de sa camada en France et connaissant les exigences de l’arène de Vic, en terme notamment de présentation, il nous avez réservé la tête de camada. Un lot digne des arènes de Las Ventas.

Daniel LUQUE

Né le 21 novembre 1989 à Gerena (Sevilla)
Alternative : 24/05/2007 à Nîmes
Troisième Paseo à Vic
Temporada 2019 : 22 corridas, 39 oreilles, 3 queues

C’est le triomphateur incontestable de la temporada 2019 dans le Sud-ouest. Il avait triomphé l’an dernier devant les mêmes Pedraza de Yeltes dans nos arènes en coupant une oreille à chacun de ses adversaires. Il avait également, lors de la corrida Goyesque du 14 août à Bayonne, coupé deux oreilles et la queue à un toro de Pedraza brave et encasté. C’est un connaisseur et un fin technicien de cette ganadería. Il s’impose aujourd’hui comme une valeur sûre.

Alberto LÓPEZ SIMON

Né le 26 Novembre 1990 à Madrid
Alternative : 26/04/2012 à Sevilla
Premier Paseo à Vic
Temporada 2019 : 31 corridas, 43 oreilles

C’est un torero qui a connu d’énormes succès au début de sa carrière, avant de connaître quelques temporadas difficiles. Il est revenu à un très haut niveau notamment l’an dernier avec un toreo fin, classique et surtout dominateur.

Juan LEAL

Né le 27 Décembre 1991 à Arles
Alternative : 19/05/2013 à Nîmes
Premier Paseo à Vic
Temporada 2019 : 16 corridas, 22 oreilles

C’est un torero qui a développé une tauromachie que l’on peut qualifier de « trémendiste » dans la mesure où l’une de ses signatures est de faire passer le toro au plus près de lui. C’est une tauromachie risquée mais qui lui a permis de connaître de nombreux succès.

Actualités & événements

Remboursement abonos et locations Feria 2020

Remboursement abonos et locations Feria 2020

Le Club Taurin Vicois a pu rembourser tous les abonos déjà réservés à la date du 1er mars et toutes les locations qui avaient été faites par les aficionados fidèles à notre Feria. En cas de problèmes ou de plus amples informations, n'hésitez pas à nous contacter au...

Entretien avec José Luis MARCUELLO – Ganadero de LOS MAÑOS

Entretien avec José Luis MARCUELLO – Ganadero de LOS MAÑOS

CTV : Comment vas-tu ganadero ? José Luis MARCUELLO : Franchement : mal ! Imagine un peu…, 725 têtes de bétail qui mangent tous les jours, qu'il faut soigner, surveiller et tout ça sans faire une seule facture. On ne nous laisse pas travailler, tout est annulé...