CARTELS 2022

SAMEDI 4 JUIN à 11 H – NOVILLADA DE RASO DE PORTILLO

GANADERÍA : “ RASO DE PORTILLO ”

Devise : Rouge et grenat
Signe : “Zarcillo” à l’oreille droite et “media luna” à l’oreille gauche
Ancienneté : pas d’ancienneté à Madrid (plus ancienne ganadería d’Espagne)
Finca : “ Raso de Portillo ” – Boecillo (Valladolid)
Mayoral : Rafael Agudo Agudo “Titi”
Sang : Parladé – Santa Coloma (Dionisio Rodríguez et coquilla)
4ème participation à Vic (2017 novillada – 1ère corrida en France et en arène de 1ère catégorie 2018), 2021

 

Ganadería la plus ancienne d’Espagne, elle se situe aux alentours de Valladolid et est dirigée par Iñigo et Mauricio Gamazo Manglado. Les RASO DE PORTILLO sont le fruit d’un mélange assez difficile à définir entre une branche de Santa Coloma via Dionisio Rodríguez, Buendía et d’un vieil encaste navarrais.

Cette ganadería commence à devenir une habituée de l’arène vicoise et cette année signera sa quatrième participation (dont la 3ème en novillada).

Si les toros lidiés en corrida présentent une difficulté certaine et un danger sourd permanent qui rendent intéressant leur combat pour les « aficionados a los toros », les novillos eux, font preuve généralement de beaucoup de mobilité ainsi que de bravoure et permettent à qui veut bien s’en donner les moyens de triompher.

La présence des Raso de Portillo s’imposait cette année après la bonne novillada de 2021 qui a reçu le prix de la meilleure novillada du Sud-ouest de la part des critiques taurins.

On peut raisonnablement croire qu’un novillero n’a qu’une seule envie : celle de pouvoir toréer le plus possible pour s’aguerrir et travailler sa technique au contact de divers encastes. Nous ne sommes pas dupes et savons parfaitement que le simple nom de Raso de Portillo fait froid dans le dos et à tendance à en faire fuir certains. Une croyance bien démesurée au regard des sorties de ces novillos ces dernières années. Néanmoins, entre les novilleros qui se pensent déjà flirtant avec les sommets de l’escalafón au côté des Juli, Morante ou encore Manzanares et ceux qui font l’objet d’une protection à outrance de la part de leur entourage, mais qui ont envie de venir…. La liste des refus a été longue et même parfois surprenante !!!! Dans ces circonstances, l’avenir de la « fiesta brava » ne semble pas tout rose si la majorité des « apprentis toreros » souhaitent se contenter du mono-encaste. La tauromachie risque de devenir un spectacle stéréotypé, voire insipide et elle perdra rapidement de son attrait.

Heureusement, il existe encore aujourd’hui quelques « vaillants » qui n’ont pas froid aux yeux et acceptent sans rechigner de se confronter à de tels novillos. Sur ce seul aspect, ils méritent déjà le plus grand des respects ! C’est grâce notamment à cette catégorie de novilleros que des ganaderías d’encastes minoritaires ont encore la chance de survivre.

Cristián PÉREZ, novillero originaire d’Albacete, sera chez de lidia. En 2021, il a participé à 8 novilladas et coupé 5 oreilles. C’est un habitué des encastes dit difficiles. Il a notamment participé à la novillada concours de Villaseca de la Sagra en affrontant le Partido de Resina et le Cuadri. De même, il a coupé une oreille à un novillo de Raso de Portillo à Cenicientos. C’est un novillero solide, qui ne recule devant rien et qui consacre sa vie à sa passion, comme il avait pu le démontrer en 2017 en entamant une grève de la faim devant les portes des arènes d’Albacete pour obtenir un contrat.

Le novillero portugais Diego PESEIRO, complétera le cartel. En 2021 il a participé à 8 novilladas et coupé 8 oreilles. Il s’est notamment fait remarquer l’an dernier lors de la novillada de La Quinta à Villaseca de la Sagra en réalisant une très grande faena malheureusement gâchée à l’épée. Il a aussi affronté des novillos de José Escolar Gil et Murteira Grave lors de la dernière temporada.

Enfin, la terna sera complétée par le novillero originaire de Trujillo, José ROJO qui fera sa présentation en France. En 2021, il a participé à 12 novilladas et a coupé 24 oreilles et 4 queues. Il s’est notamment fait remarquer à deux reprises devant les novillos de Cebada Gago en coupant deux fois une oreille à Villaseca de la Sagra et deux oreilles et la queue à Mejorado del Campo. Il réalisera le même exploit lors de la temporada passée devant un novillo de EL Tajo.

FICHE TECHNIQUE

NOVILLADA DE RASO DE PORTILLO – SAMEDI 4 JUIN à 11H

Cristián PÉREZ

le 05 août 1995à Hellín (Albacete)
Début avec picadors le 09 septembre 2016 à Albacete (Ganadería : Lozano Hermanos y El Cortijillo – Cartel : Mario Sotos y Diego Carretero).
Premier Paseo à Vic (sera chef de lidia)
Temporada 2021 : 8 novilladas, 5 oreilles

Diego PESEIRO

le 30 novembre 1997 à Santarem (Portugal)
Début avec picadors le 02 octobre 2016 à Mojados (Valladolid) (Ganadería: Aldeanueva – Cartel: Javier De Miguel y Gerardo Rivera)
Premier Paseo à Vic
Temporada 2021 : 8 novilladas, 8 oreilles

José ROJO

le 05 décembre 1997 à Trujillo (Cáceres)
Début avec picadors le 01 septembre 2017 à Sacedón (Ganadería: Cayetano Muñoz – Compañeros: Juan Bautista y Curro De La Casa)
Premier Paseo à Vic
Temporada 2021 : 12 novilladas, 24 oreilles, 4 queues

SAMEDI 4 JUIN à 18H – CORRIDA DE VALDELLÁN

GANADERÍA : VALDELLÁN

  • Devise : Rouge et bleue turquoise
  • Signe : Orejisanas
  • Ancienneté : 11 juin 2019
  • Finca : “Dehesa de Valdellán” – SANTA MARÍA DEL RÍO (León)
  • Mayoral : Jairo Cañedo
  • Sang : Conde de Santa Coloma-D. Graciliano Pérez-Tabernero-D. Alipio Pérez-Tabernero, vía Dña. Pilar Población del Castillo
  • 8ème participation à Vic : 2006 (N), 2007 (N), 2013 (N) – 2015 – 2016 et 2016 (Ccrs) – 2017 (Ccrs) – 2018 (desafío)

La ganadería de VALDELLÁN dirigée par Fernando Álvarez Sobrado et Jesús Manuel Martínez Pinilla se situe dans la province de Léon. Elle réunit les deux branches du célèbre ganadero Alipio Pérez Tabernero. Elle a été constituée à l’origine avec des produits de chez Hoyo de la Gitana et a été rafraichie avec un apport de Pilar Población. Au final, les toros de Valdellán ont une origine Graciliano, Buendía avec une pointe ibarreña.

C’est un toro longiligne, haut avec du cou, musculeux et fort. Il a des armures moyennement développées mais fines. Le pelage est noir brillant pour la plupart. Au niveau du comportement c’est un animal qui possède beaucoup de caste, de bravoure et de mobilité. Il est très résistant et exigeant.

Valdellán et l’arène de Vic c’est maintenant une longue histoire qui a commencé un soir d’août 2006, pour leur présentation en France, en novillada. Lors de leur première sortie dans le ruedo vicois les choses étaient dites tant les novillos ont fait preuve d’une grande caste. Depuis la ganadería est venue sept fois à Vic en novilladas, corridas et en concours et les aficionados n’ont certainement pas oublié le Toro « Cubano », lidié par César Valencia, qui avait démontré une énorme caste et avait fait résonner la musique lors du tercio de varas.

La ganadería a depuis acquis ses lettres de noblesse lors de sa présentation dans les arènes Las Ventas à Madrid avec deux grands toros : lors d’un desafío en 2018 avec « Navarro » et lors d’une corrida en 2019 avec « Carasucia ». C’est désormais une ganadería très prisée des “aficionados a los toros“.

Suite à l’annonce des ganaderías retenues pour 2022, Antonio FERRERA nous a fait part de son souhait d’affronter ces toros à l’occasion de ses 25 ans d’alternative. Le torero qui est désormais une figura de l’escalafón, n’est pas un inconnu de l’arène de Vic où il y a plusieurs fois triomphé face notamment aux Barcial ou encore aux Hoyo de la Gitana. Du fait de son statut, rien ne l’oblige à s’afficher aujourd’hui devant des ganaderías dures. Toutefois, l’homme ne se complaît pas dans la facilité et se lance très régulièrement dans des défis majeurs tels que diverses encerronas comme à Mont-de-Marsan en 2021 devant les Adolfo Martín, ou cette année à Olivenza devant les Victorino.

Venir à Vic ce n’est pas anodin. Cela témoigne tout à la fois de la fidélité de ce torero pour notre arène et c’est également un geste fort tant les figuras ne se bousculent pas au moment de la confection des cartels. Dans le monde taurin – ce n’est pas nous qui le disons – Vic c’est l’une des grandes plazas toristas par excellence où le Toro est roi. C’est le protagoniste principal, du début à la fin, et chacun sait que pour y triompher il faut avant tout mettre en valeur l’animal.

Ce geste de FERRERA pour affronter les Toros de VALDELLÁN ne pouvait pas se traduire par un cartel ordinaire. C’est pour cela que nous avons fait le choix de lui opposer Domingo LÓPEZ CHAVES, l’un des meilleurs lidiadors du moment et l’un des toreros les plus appréciés de l’aficion vicoise. Il a eu l’occasion de montrer toute sa technique et sa connaissance des toros à maintes reprises face notamment aux toros de MIURA, LA QUINTA, ou encore l’an dernier devant les HOYO, avec une leçon magistrale de tauromachie, qui en fait l’un des triomphateurs de 2021.

Un Mano a Mano c’est avant tout un défi. Celui-ci, nous l’avons voulu 100 % vicois et nous sommes persuadés que tous les ingrédients sont réunis :

  • Un défi face à l’une des ganaderías emblématiques de Vic
  • Un défi entre deux grands techniciens de la tauromachie

FICHE TECHNIQUE

CORRIDA DE VALDELLÁN – SAMEDI 4 JUIN à 18H

Antonio FERRERA

  • le 19 février 1978 à Bunyola (Îles Baléares)
  • Alternative : 02/03/1997 Olivenza. Parrain : Enrique Ponce – Témoin “Pedrito de Portugal” – Toros de Victorino Martín.
  • Confirmation : 28/03/1999 Madrid. Parrain : Miguel Rodríguez – Témoin: Javier Vázquez -Toros de Cariquiri
  • Dixième Paseo à Vic
  • Temporada 2021 : 32 corridas, 35 oreilles, 2 queues

Domingo LÓPEZ CHAVES

  • le 1er août 1977 à Salamanca
  • Alternative : 15/09/1998 Salamanca. Parrain : Joselito – Témoin : Enrique Ponce – Toros de Pedro et Verónica Gutiérrez Lorenzo
  • Confirmation  : 27/07/2003 Madrid. Parrain : Alberto Ramírez – Témoin : Rafaelillo – Toros El Jaral de la Mira.
  • Douzième Paseo à Vic
  • Temporada 2021 : 7 corridas, 8 oreilles

DIMANCHE 5 JUIN à 11 H – CORRIDA DE BALTASAR IBÁN

GANADERÍA : BALTASAR IBÁN

  • Devise : Rose et Vert
  • Signe : Muesca à chaque oreille
  • Ancienneté : 15 Août 1957
  • Finca : “Cortijo Wellington” EL ESCORIAL
  • Mayoral : D. Domingo González
  • Sang : Baltasar Ibán (contreras, domecq)
  • 3ème participation à la Feria de Vic : 1991 – 2016

La ganadería de BALATASAR IBÁN se situe au nord-ouest de Madrid à El Escorial. Elle est dirigée par Cristina Moratiel et le torero Luis Miguel Encabo en est le responsable depuis le début de l’année 2022. Ces toros ont au départ une origine Contreras, à laquelle a été rajoutée un apport de Domecq pour améliorer à la fois les cornes et le trapio.

Le toro de Baltasar Ibán est bas et harmonieux avec des cornes astifinas. De par le mélange contreras et domecq les robes sont variées allant du negro, au castaño, colorado, salpicado ou encore burraco. C’est un toro très mobile et encasté, aux charges franches et agressives. Leur combat est toujours empreint d’émotions.

S’il fût un temps où les toreros ne rechignaient pas à affronter cette ganadería, le toro « Bastonito » combattu par César Rincón durant la San Isidro 1994 a fait basculer la ganadería dans la catégorie des élevages toristas.

Les camadas sont courtes et du fait de leur morphologie peu de corridas peuvent sortir en arènes de première catégorie. Cette année, comme l’a récemment confirmé Luis Miguel Encabo, la tête de camada viendra à Vic.

Pour combattre de tels toros, il faut du métier et du recours pour savoir canaliser leurs charges. Les trois toreros présents dans cette corrida ont su démonter ces qualités au cours de leurs carrières respectives.

Rubén PINAR, torero originaire d’Albacete, sera chef de lidia. En 2021, il a participé à 8 corridas et a coupé 15 oreilles. C’est un torero habitué des corridas dures et il est devenu au cours des ans un spécialiste des Victorino devant lesquels il a triomphé à plusieurs reprises, notamment l’an passé au cours d’un mano a mano de haut niveau avec Sergio Serrano à Albacete. Rubén Pinar n’est pas uniquement un gladiateur. Si le toro s’y prête, il sait aussi développer un sens artistique qui lui a permis d’intégrer toutes sortes de cartels.

Javier CORTES complétera le cartel. Il a participé à 9 corridas et a coupé 13 oreilles en 2021. C’est un torero de qualité, qui a malheureusement dû payer un lourd tribu en 2019 lors d’une grave blessure à l’œil devant un toro du Marqués de Albasserada à Madrid. Outre ses qualités, sa présence dans ce cartel se justifie par le fait qu’il connaît bien la ganadería de Baltasar Ibán dans la mesure où c’est l’un des toreros de la casa.

Enfin, Damián CASTAÑO complétera la terna. En 2021, il a participé à 8 corridas, coupé 17 oreilles et une queue. Torero salmantin, Damián n’est autre que le frère de Javier Castaño. S’il est peu connu en France (seulement une corrida à Mauguio en 2019), Damian est un habitué des encastes durs, suivant en cela l’exemple de son frère. Il s’est notamment fait remarquer en 2021 lors de la corrida concours de Cenicientos en affrontant le toro de Saltillo et celui de Peñajara (gagnant de la concours) à qui il coupa deux oreilles.

FICHE TECHNIQUE

CORRIDA DE BALTASAR IBÁN – DIMANCHE 5 JUIN à 11H

Rubén PINAR

  • le 05 août 1990 à Tobarra (Albacete)
  • Alternative : 21/09/2008 Nimes. Parrain : Enrique Ponce – Témoin : Miguel Ángel Perera – Toros : Victoriano del Río
  • Confirmation : 21/05/2009 Las Ventas, Madrid. Parrain : Morante de la Puebla – Témoin : José María Manzanares – Toros : Juan Pedro Domecq.
  • Troisième Paseo à Vic (sera chef de lidia)
  • Temporada 2021 : 8 corridas, 15 oreilles

Javier CORTES

  • le 10 avril 1989 à Madrid
  • Alternative : 21/02/2010 Vistalegre, Madrid. Parrain : Rubén Pinar – Témoin : Miguel Tendero – Toros : Zalduendo
  • Confirmation : 08/05/2010 Las Ventas, Madrid. Parrain : Uceda Leal – Témoin : El Capea – Toros : Antonio Bañuelos
  • Deuxième Paseo à Vic
  • Temporada 2021 : 9 corridas, 13 oreilles

Damián CASTAÑO

 

  • le 17 décembre 1990 à Salamanque
  • Alternative : 14/08/2012 Gijón. Parrain : Javier Castaño – Témoin : Matías Tejela – Toros : Conde de Mayalde
  • Confirmation : /
  • Premier Paseo à Vic
  • Temporada 2021 : 8 corridas, 17 oreilles, 1 queue

DIMANCHE 5 JUIN à 18 H – CORRIDA DE CEBADA GAGO

GANADERÍA : “ Herederos de Don José CEBADA GAGO ”

  • Devise : Rouge et vert
  • Signe : “zarcillo” à chaque oreille
  • Ancienneté : 28 juillet 1946
  • Finca : “La Zorrera” – Medina Sidonia (Cádiz)
  • Mayoral : Alberto Ariza Moreno
  • Sang : Núñez – Jandilla – Torrestrella
  • 12ème participation à la Feria de VIC (1994 – 2001 – 2003 (Ccrs) – 2004 – 2009 (Ccrs) – 2011 -2013 – 2014 – 2015 – 2019)

 

Issue de différents sangs préférés des toreros – Núñez, Jandilla et Torrestrella – la ganadería de CEBADA GAGO est l’une des plus redoutées par les toreros et l’une des préférées des aficionados. Ganadería andalouse, proche de Medina-Sidonia, elle est dirigée par José et Salvador García Cebada.

Le toro de Cebada Gago est bas, long et léger avec beaucoup de tête et de cou, très armé et astifino comme tous les Nuñez. Les robes sont variées allant du colorado, au sardo, burraco, negro, castaño, ou encore salpicado. C’est un toro au comportement vif, agressif et très encasté, obligeant les toreros à anticiper. Il a un style de félin et sa mobilité ainsi que sa caste apporte beaucoup de frissons et d’émotions.

Après le lot lidié dans nos arènes en 2019, et plus particulièrement après ce toro sardo, presque blanc, marqué du N° 20 et portant le nom de « Fandango », qui s’était livré jusqu’au bout malgré un tercio de pique assassin, leur retour était prévu pour la Feria 2020. Annulée pour cause de covid, nous avions l’espoir de pouvoir les revoir fouler le sable de nos arènes en 2021. Cependant, les contraintes sanitaires et le verrouillage de l’Andalousie au printemps dernier nous en ont privé une nouvelle fois. Leur retour se fera donc cette année. La ganadería a connu une très bonne temporada 2021 avec notamment une corrida très sérieuse à Cenicientos et deux bonnes novilladas à Villaseca de la Sagra et à Mejorado del Campo.

Face à eux, un jeune torero va gravir une nouvelle étape dans sa carrière, en prenant son alternative.

L’alternative c’est un moment ô combien important dans la vie d’un torero et la prendre à Vic, cela revêt une dimension supplémentaire. C’est un geste fort qui mérite à lui seul le plus grand respect, comme l’avait déjà fait il y a quelques années Manolo Vanegas.

Cette opportunité que nous avons offerte à José CABRERA, n’est pas le fruit du hasard. Il a su démontrer qu’il était prêt pour cette nouvelle étape lors de la dernière temporada. Sa prestation devant les RASO DE PORTILLO en 2021 avait séduit les aficionados, autant durant les tercios de banderilles que lors des faenas où il lia des séries de naturelles par le bas tout en se croisant. Cette novillada lui a ouvert, de son propre aveu, plusieurs postes sur le reste de la temporada devant des ganaderias dures : Miura, Escolar, Victorino, Peñajara ou encore Reta…

Il aura pour parrain d’alternative Morenito de ARANDA. Le torero a participé en 2021 à 11 corridas et a coupé 12 oreilles. C’est un torero aguerri et « tout terrain », capable d’affronter aussi bien des corridas dites « commerciales » que des corridas dures. Il l’a notamment prouvé l’an dernier en combattant et en triomphant à deux reprises face à des Victorino (Burgos et El Casar de Talamanca) ou encore à des Partido de Resina. Le public français a eu l’occasion de le voir à trois reprises en 2021 à Bayonne, Dax et Aire-sur-Adour, et si le torero a malheureusement été mal servi au moment du sorteo lors de ces trois apparitions, il a néanmoins su mettre en valeur ses qualités de lidiador.

Enfin, Alberto LAMELAS sera le témoin de cette alternative. Il a participé en 2021 à 12 corridas et a coupé 17 oreilles. C’est devenu un habitué de l’arène de Vic et nul n’est besoin de rappeler ses faits d’armes notamment en 2014 devant ce toro de Dolores Aguirre, du nom de « Cantinillo », qui avait fait vibrer les arènes de Vic. C’est un véritable gladiateur qui ne recule devant rien comme il a pu encore le montrer l’an dernier dans les arènes du Plumaçon devant les toros de Pedraza de Yeltes.

FICHE TECHNIQUE

CORRIDA DE CEBADA GAGO – DIMANCHE 5 JUIN à 18H

Morenito de ARANDA

  • le 10 novembre 1985 à Aranda de Duero (Burgos)
  • Alternative : 14/05/2005 Valladolid. Parrain : Salvador Vega – Témoin : José María Manzanares – Toros : José Luis Marca
  • Confirmation : 04/05/2008 Las Ventas, Madrid. Parrain : Salvador Vega – Témoin : Luis Bolívar – Toros : San Martín
  • Cinquième Paseo à Vic (sera chef de lidia)
  • Temporada 2021 : 11 corridas, 12 oreilles

Alberto LAMELAS

  • le 3 octobre 1984 à Cortijos Nuevos (Jaén)
  • Alternative : 08/05/2009 Valdemoro. Parrain : Javier Valverde – Témoin : Eduardo Gallo – Toros : Araúz de Robles
  • Confirmation : 15/08/2013 Las Ventas, Madrid. Parrain : Juan Del Álamo – Témoin : López Simón – Toros : Montalvo
  • Huitième Paseo à Vic
  • Temporada 2021 : 12 corridas, 17 oreilles

José CABRERA

(Alternative)

  • le 17 janvier 1993 à Almería
  • Début avec Picadors : 25/04/2015, El Ejido, Almería (España) – Toros : Buenavista
  • Présentation à Madrid : 01/09/2019 – Toro : Los Maños – Nº 22. “Aviador”. Cárdeno claro. 467 kg.
  • Deuxième Paseo à Vic
  • Temporada 2021 : 7 novilladas, 5 oreilles

LUNDI 6 JUIN à 16H – CORRIDA DE JOSÉ ESCOLAR GIL

GANADERÍA : “ Don José ESCOLAR GIL ”

  • Devise : Blanc et rouge
  • Signe : “Horquilla” à chaque oreille
  • Ancienneté : 24 mars 1985
  • Finca : “Monte Valdetiétar” – Lanzahita (Ávila)
  • Mayoral : Ángel Hermoso Iglesia
  • Sang : Marqués de Albaserrada – Saltillo
  • 10ème participation à la Feria de VIC (1983 – 2003 – 2004 – 2008 – 2009 – 2009 (Ccrs) – 2010 – 2012 – 2015 – 2021)

La ganadería de José ESCOLAR GIL est située à Lanzahita dans la province d’Avila.

Il s’agit de l’une des trois seules ganaderías à posséder du pur Albasserada avec Victorino et Adolfo Martín. On retrouve cet encaste au niveau de la présentation avec des robes cárdenas, des têtes triangulaires et avec des cornes astifinas et orientées vers le haut. Il s’agit d’un toro qui est généralement très encasté, puissant et qui apprend vite, au risque de rendre le combat difficile en cherchant souvent les chevilles. Parfois, il fait preuve également de genio et de sentido ce qui n’est pas fait pour plaire à tous les toreros. Il faut donc être lidiador et avoir de la technique pour combattre ces toros.

La ganadería de Don José ESCOLAR GIL s’inscrit totalement dans la philosophie de l’arène de Vic de par la présentation et le comportement de ses toros. Nous avons encore pu le constater en 2021 avec deux très grands toros « Manchonero » sorti en cinquième position et « Cantador » lidié en dernier et honoré d’une vuelta al ruedo.

Au vu de ces seuls résultats, il était impensable de ne pas renouveler la présence de cette ganadería pour la Feria 2022.

Octavio CHACÓN officiera en tant que chef de lidia. En 2021, il a participé à 15 corridas et coupé 21 oreilles et une queue. C’est un véritable lidiador qui a le mérite de savoir montrer les toros, particulièrement avec les mises en suerte lors du tercio de varas et c’est aussi un technicien qui est capable de résoudre les problèmes durant la lidia. Il se bat jusqu’au bout. Il a démontré encore une fois toutes ces qualités au cours de la dernière temporada, affrontant notamment des toros de Victorino, Escolar ou encore Miura comme lors de la corrida de Sanlucar où il leur coupa deux oreilles.

Le torero d’Albacete, Sergio SERRANO, complètera le cartel. En 2021, il a participé à 11 corridas et a coupé 16 oreilles et deux queues. On pourrait résumer sa carrière par la phrase suivante : Plus grande est la lutte, plus grande est la récompense. Ce torero manchego qui n’a reculé devant aucun sacrifice est aujourd’hui en passe de récolter les fruits de toutes ses années de labeur. C’est un habitué des ganaderías dures et les résultats obtenus durant la temporada 2021 devraient lui ouvrir les portes de toutes les grandes ferias.

Enfin, GÓMEZ DEL PILAR aura, comme l’an passé, la lourde tâche de clôturer la Feria. En 2021, il a participé à 14 corridas et a coupé 15 oreilles dont deux au dernier toro d’Escolar lors de la Feria 2021.  Il avait montré à la fois toutes ses qualités de lidiador et une très grande technique. Il s’est imposé ces dernières années comme un spécialiste des corridas dures que ce soit Dolores, Saltillo ou bien d’autres. Et l’on se prend déjà à rêver qu’il renouvelle en 2022 son succès de l’année dernière.

FICHE TECHNIQUE

CORRIDA DE JOSÉ ESCOLAR GIL – LUNDI 6 JUIN à 16H

Octavio CHACÓN

  • le 3 juin 1984 à Prado del Rey (Cádiz)
  • Alternative : 28/02/2004 El Puerto de Santa María (Cádiz). Parrain : Javier Conde – Témoin : Matías Tejela – Toros : La Dehesilla.
  • Confirmation : 19/08/2012 Las Ventas, Madrid. Parrain : Sergio Aguilar – Témoin : Gabriel Picazo – Toros : José Luis Pereda.
  • Cinquième Paseo à Vic (sera chef de lidia)
  • Temporada 2021 : 15 corridas, 21 oreilles, 1 queue

Sergio SERRANO 

  • le 15 mai 1985 à Albacete
  • Alternative : 13/09/2009 à Albacete. Parrain : Antonio Ferrera – Témoin : César Jiménez – Toros : Albarreal
  • Confirmation : 25/09/2016 Las Ventas, Madrid. Parrain : Rubén Pinar – Témoin : Alberto Lamelas – Toros : Conde de la Maza
  • Deuxième Paseo à Vic
  • Temporada 2021 : 11 corridas, 16 oreilles, 2 queues

GÓMEZ DEL PILAR

  • le 10 octobre 1988 à Madrid
  • Alternative : 27/08/2013 à Añover de Tajo (Toledo). Parrain : Juan José Padilla – Témoin : Eugenio De Mora – Toros : Luis Algarra
  • Confirmation : 09/04/2017 Las Ventas, Madrid. Témoin :Iván Fandiño – Témoin : Alberto Aguilar – Toros : Victorino Martín
  • Troisième Paseo à Vic
  • Temporada 2021 : 14 corridas, 15 oreilles

Actualités & événements

Toros et Toreros au Campo – Épisode 5

Toros et Toreros au Campo – Épisode 5

José ESCOLAR GIL et GÓMEZ DEL PILAR Devise : Blanc et rouge Signe : “Horquilla” à chaque oreille Ancienneté : 24 mars 1985 Finca : “Monte Valdetiétar” – Lanzahita (Ávila) Mayoral : Ángel Hermoso Iglesia Sang : Marqués de Albaserrada – Saltillo 10ème participation à la...

Toros et Toreros au Campo – Épisode 4

Toros et Toreros au Campo – Épisode 4

CEBADA GAGO et José CABRERA Devise : Rouge et vert Signe : “zarcillo” à chaque oreille Ancienneté : 28 juillet 1946 Finca : “La Zorrera” – Medina Sidonia (Cádiz) Mayoral : Alberto Ariza Moreno Sang : Núñez – Jandilla – Torrestrella 12ème participation à la Feria de...