Histoire

La corrida

L’histoire de la Corrida à Vic-Fezensac prend naissance au siècle dernier. En effet, la première Corrida avec mise à mort eut lieu en 1894, avec la présence de Enrique VARGAS « MINUTO » devant des toros camarguais, dans des arènes en bois. Puis deux novilladas sans picadors en 1904 avec le 18 septembre 5 novillos de SAUREL avec Enrique VARGAS « MINUTO » et QUINTO CHICO et le 19 septembre Emilio SOLER « CANARIO » devant des novillos camarguais (avant la novillada, l’Homme Statue « Don TANEREDO »). Le 9 août 1921 avec Louis PISTON et Marius CAMPANIER face des novillos de DURAND.

Animé par des hommes de tous âges dont la foi et la détermination méritent de servir d’exemple, le Club Taurin Vicois a réussi, contre vents et marées, à surmonter les embûches les plus diverses et à maintenir une tradition qui porte loin au delà de nos frontières. Dès 1934, sa réputation et celle de la plaza était confortée par la présentation des « ganaderías » les plus prestigieuses opposées aux grandes « figuras de la toreria » de l’époque.

Selon l’heureuse définition de Paul Clarac : « Notre formule est toujours la même, des Toros-Toros pour des toreros qui veulent bien les toréer ». C’est à dire, en somme, la « Fiesta Brava » dans sa vérité, son authenticité et sa grandeur tragique.

Les arènes de Vic-Fezensac

 Début 1930, Les arènes en bois menaçant ruine, le Comité des Fêtes entreprit des démarches auprès de la Municipalité, afin que soit envisagée la construction d’une arène en béton armé. Le 9 mars 1930, le Conseil Municipal avec son Maire, le Dr. Delucq, approuva le projet de construction, avec une condition que le Comité des Fêtes soit élargi à 150 membres, chacun d’eux s’engageant à souscrire une part de 15000 francs sous forme de location des arènes, dans le but de couvrir la partie de l’emprunt contracté par la Commune. Le projet et le plan d’aménagement des arènes furent étudiés par l’architecte M. Nabonne, pour une capacité de 3500 places. Début 1931, des aficionados vicois (notamment Auxion, Dandrey et Paul Clarac) se groupèrent pour créer le Club Taurin Vicois. Encouragés par des Maîtres et Guides de l’Aficion Française, notamment Joseph FOURNIOL (grand aficionado bayonnais), Alfred DEGEILH dit “Aguilita” (directeur du journal “le Toril”), Raymond Massoutier, Juan Leal et Paco TOLOSA, ils décidèrent d’organiser eux-mêmes leurs spectacles taurins.

Les arènes furent construites en 1931 et inaugurées le 20 septembre par deux courses landaises devant une foule importante, leur capacité était alors de 3500 places (2600 places assises promenoir non compris).

La première course a lieu le 15 mai 1932 dans des arènes combles, avec une novillada de Candido DÍAZ lidiée par Antonio LABRADOR “PINTURAS”, Francisco GÓMEZ ALDEANO et Florentino BALLESTEROS. Les mauvaises conditions météorologiques empéchèrent le bon déroulement de la course, seuls trois novillos sont mis à mort dans le ruedo (les trois autres furent abattus dans les corrales au mousqueton par les gendarmes).

En 1933, la capacité des arènes est portée à 5847 places avec une couverture de l’arène (achevée en août). Le 17 septembre a lieu la 1ère corrida avec des toros de Félix MORENO ARDANUY pour Nicanor Villalta, Fermín Espinosa “Armillita Chico”, José González “Carnicerito de México”.

En 1938, par acte notarié, les membres du Club Taurin Vicois s’engagent à couvrir personnellement le déficit éventuel de la corrida de Félix MORENO ARDANUY du 5 juin 1938. Une corrida de “gran trapío” qui prit 29 piques pour 9 chutes des chevaux lidiée par Cayetano Ordóñez “Niño de la Palma” – Luis Gómez “El Estudiante” – Francisco Martín Caro “Curro Caro”. Les difficultés financières ayant rendu impossible l’organisation d’un spectacle (septembre), le Comité des Fêtes avait envisagé de revenir en 1939 aux novilladas, en sollicitant le soutien financier des aficionados. La couverture des frais n’ayant pu être assurée par une souscription et les circonstances n’étant pas favorables à l’achat de toros, l’expérience fut abandonnée. La guerre éclatant entre la France et l’Allemagne, on ne reverrait plus de corridas à Vic avant neuf années (26 mai 1947).

Joseph FOURNIOL et Alfred Degeilh “Aguilita” ont été les deux principaux conseillers, bénévoles, des pionniers de l’aficion vicoise. Vic ne les a pas oubliés, Joseph Fourniol a donné en 1956 son nom aux arènes et, dans le callejon à droite de la présidence, on peut voir depuis 1967 une plaque souvenir avec cette inscription :

À LA MÉMOIRE D’AGUILITA DONT LE CULTE POUR LE TORO DE LIDIA A PERMIS DE FAIRE DE LA PETITE PLAZA DE VIC UNE GRANDE PLAZA FRANÇAISE

 

En 1990, inauguration des nouveaux corrales plus grands et plus fonctionnels. Puis le samedi 2 Juin pour l’ouverture de la Feria, inauguration de la statue en bronze à l’entrée des arènes “Hommage à la Vérité”, figurée par le torero emblématique de Vic Francisco Ruiz Miguel face à son toro après l’estocade (statue grandeur nature coulée dans une fonderie de Madrid et réalisée par le sculpteur Manuel de la Fuente). Cette statue a été offerte par le Club Taurin Vicois à la Ville de Vic-Fezensac.

Vendredi 12 août 2006 : inauguration de la Porte “FRANCISCO RUIZ MIGUEL” (ex porte 6 – l’entrée des cuadrillas) par le Maire Jean Arnaud et le Président du C.T.V Jean Fitte, en avant première du festival avec Ruiz Miguel et Victor Mendes devant des novillos de “Santafé Marton” et de la novillada nocturne d’une nouvelle ganaderia “Valdellán” faisant sa présentation en France.

Actualités & événements

Fiesta Campera chez J.L. Darré le 29 août 2020

Fiesta Campera chez J.L. Darré le 29 août 2020

Le samedi 29 août 2020, venez nombreux passer une journée au campo, en famille et entre amis, entre aficionados. La Ganadería du Camino de Santiago de Jean Louis Darré organise une journée au campo parrainée par l'Amicale des Clubs Taurins du Gers. Programme de la...