Les affiches

La différence affichée

Vic-Fezensac, comme toutes les plazas de toros françaises, espagnoles et d’Amérique du sud, est dans la tourmente ; une bousculade sans pareil. Le monde tourne, le manège s’emporte et les nacelles se propulsent vers des hauteurs jamais atteintes, les conducteurs de ces carrousels regardent, quand ils ne ferment pas les yeux, les chaînes se tendre jusqu’au point de rupture et pourtant ils continuent au moindre repos, entre deux vertiges, à vendre des billets, il faut faire tourner la machine.
A Vic aussi, l’accélération se poursuit et inévitables sont les coups de freins, les heurts, les accidents, les pertes irrémédiables, destructrices, les bonheurs et les malheurs mais une corrida réussie, heureuse, un seul toro, digne, magnifique, rare, un picador flamenco et les douleurs s’effacent, s’oublient, puis reviennent et s’enfuient de nouveau.
Vic s’est voulue différente et ce depuis longtemps, plus particulièrement avec le président du Club Jean Arnaud qui lance « Toros et créativité ». Une campagne d’affichage inédite avec des artistes authentiques qui vont suivre avec une originalité jamais vue, la barbiche gasconne et la voix métallique du président-maire de Vic. Les œuvres créés enrichissent le CTV. Arroyo, Fanti, Di Rosa, Pommereule, Babou, Dieuzaide, Soulié etc… viennent à Vic et aiment Vic. Le public découvre des images inconcevables jusqu’alors et qui deviendront la norme.
Au départ, « Toros et créativité », c’est un chef d’orchestre qui entame une symphonie encore inachevée et d’entrée, personne n’en veut. Les affiches continuent leur chemin coloré, creusent leur sillon avec l’enthousiasme du début et tant pis pour les fâcheux !
Nous somme différents avec nos affiches mais différents de quoi au juste ? Ne serait-ce pas l’abandon incompréhensible de ce qui fait notre succès qui serait notre anomalie. Les seuls, les uniques à ne plus vouloir la réussite ? Des fêtes lumineuses où l’on couperait l’électricité. Encore un coup de ce monde qui va trop vite ? un monde où les artistes et les poètes n’auraient plus leur place, mauvaises prophéties les amis ! Les courses de taureaux seraient en difficultés, les toros perdraient leur nom de toros, les toreros seraient des hommes ordinaires et les fameuses affiches de Vic abandonnées ?
Mais pourquoi donc Vic serait épargnée par cette vague de pessimisme, de morosité avérée, de manque de vérité et pourquoi résister ? Quelles raisons avons-nous de nous figer dans un dogme inventé par nous-mêmes ? Pourquoi donner des coups d’estoc dans notre histoire ? Ah oui bien sûr ! Parce que Vic est différente.

Chambas, Janvier 2012

Actualités & événements

Affiche Feria 2020

Affiche Feria 2020

Dans cette période de pessimisme dû au coronavirus, notre ami Michel Bridenne avec son humour habituel nous a fait cette affiche qui sera “Collector” et qui est la seule raison d'être une affiche de Feria ANNULÉE. En quantité limitée elle est disponible au bureau des...

Entretien avec Juan LEAL

Entretien avec Juan LEAL

CTV : Torero, tout d'abord, dans quel état d'esprit étais-tu à l'orée de la temporada 2020 ? Juan LEAL : C'était pour moi une saison très importante, LA SAISON de ma carrière à ce jour. C'est un crève-cœur mais il faut en retirer du positif pour mieux rebondir sur la...