Entretien avec Daniel LUQUE

CTV : Torero, est-ce qu’on commence enfin à voir le bout du tunnel ?

Daniel LUQUE : On ne sait pas trop, mais il semblerait que oui. D’abord, au niveau de l’épidémie cela semble doucement se calmer et permettre à tous enfin de vivre normalement. Ensuite, on commence à parler de quelques festejos au mois d’Août. Tout le monde en a tellement besoin ! Pour les organisateurs des festivités, les pueblos, ne pas avoir de toros est catastrophique ! Alors, si on peut reprendre et donner un coup de main, ce sera tant mieux pour tout le monde !

CTV : Reprendre ? Y-a-t-il des perspectives ?

Daniel LUQUE : Rien du tout pour le moment, si ce n’est que cela commence à bouger en Andalousie comme dit plus haut et que tout le monde n’attend que cela. D’autre part, la règle des neuf mètres (distanciation spécifique aux spectacles taurins) a été remisée et on passe à un mètre avec mi-capacité, tout cela doit nous permettre d’avancer et on sent quelques frémissements pour le mois d’Août.

CTV : Faisons un flash-back sur ta carrière de matador de toros.

Daniel LUQUE : Ce sont 14 ans de carrière dont seulement 13 en activité (COVID oblige). Des hauts et des bas, bien sûr. Mais je dois dire que je dois beaucoup à l’afición française. J’avais besoin de rebondir, d’avoir un deuxième souffle, et c’est en France que j’ai trouvé ce nouvel élan. Mes succès en France ont été la clé de mon retour sur la scène en Espagne, et cela je le dois à l’aficion française et en particulier à Dax (Pedraza de Yeltes en Août 2017) et Vic-Fezensac qui m’a mis à Pentecôte 2018 (Pedraza de Yeltes encore). Sachant qu’à cette époque je ne toréais presque plus. Cela m’a servit pour enchaîner avec Béziers, Bayonne, Aire-sur-Adour et Nîmes aux dernières Vendanges. Pour finalement trouver le cartel que j’ambitionne.

CTV : Donc 2020…

On te sent serein, mûr, « a gusto »

Daniel LUQUE : C’est vrai que je me sens bien, j’arrive à m’exprimer et à faire les choses comme je veux et comme elles doivent se faire et cela me renforce dans mes sentiments.

CTV : Des tardes qui restent dans la mémoire ?

Daniel LUQUE : Bien sûr !! Le La Quinta de Mont de Marsan où j’ai coupé une oreille parce-qu’il a tardé à se coucher. Le quatrième toro de Vic l’an dernier, mais aussi les tardes de Bayonne (seul contre 6), Aire-sur-Adour, Béziers, Nîmes…

Je dois dire que je dois beaucoup à l’afición française. J’avais besoin de rebondir, d’avoir un deuxième souffle, et c’est en France que j’ai trouvé ce nouvel élan. Mes succès en France ont été la clé de mon retour sur la scène en Espagne

Daniel LUQUE

CTV : Dans le callejon, tu es très concentré sur ce qui se passe dans le ruedo, même quand tu ne torées pas.

Daniel LUQUE : Je veux toujours apprendre de tout et de tous. Des compañeros, mais aussi des toros. On ne s’ennuie jamais pendant la lidia ! Et c’est quand-même édifiant que de suivre une lidia en analysant toutes les données. Je m’en sers pour progresser, pour mon aficion !

CTV : Des encastes, des élevages préférés ?

Daniel LUQUE : J’ai toréé et torée de tout, Santa Coloma, Domecq, et autres. Par contre, j’ai un faible pour les toros de Padraza de Yeltes, je les comprends bien et ils m’ont offert plusieurs de mes triomphes les plus importants.

CTV : Que fait le torero Daniel Luque quand il ne torée pas ? a-t-il d’autres passions pour s’éloigner, se sortir un peu du monde du toro ?

Daniel LUQUE : Absolument, ma passion hors des toros, c’est le cheval ! Je suis un passionné de acoso y derribo ! Donc si tu ne me trouves pas là où il y a des toros, cherche moi là où il ya des chevaux !! Mais qui dit acoso y derribo dit aussi toros ! On n’en sort pas !

CTV : Enhorabuena maestro y suerte !

Daniel LUQUE

Né le 21 novembre 1989 à Gerena (Sevilla)
Alternative : 24/05/2007 à Nîmes
Troisième Paseo à Vic
Temporada 2019 : 22 corridas, 39 oreilles, 3 queues

Il devait cette année effectuer son 3ème paseo dans nos arènes devant les toros de Pedraza de Yeltes en compagnie d’Alberto LÓPEZ SIMON et Juan LEAL

Instagram

Actualités & événements

Notre Ami Jacko nous a quitté …

Notre Ami Jacko nous a quitté …

Décès de Jack Brugiolo Un aficionado nous a quitté ...Il avait déjà vaincu par deux fois cette mauvaise maladie. mais là c'était trop dur .... Il avait décidé comme cela. Jacko, puisque tous les amis l'appelaient ainsi, était membre fondateur du Club taurin Vicois,...

Fiesta Campera chez J.L. Darré le 29 août 2020

Fiesta Campera chez J.L. Darré le 29 août 2020

Le samedi 29 août 2020, venez nombreux passer une journée au campo, en famille et entre amis, entre aficionados. La Ganadería du Camino de Santiago de Jean Louis Darré organise une journée au campo parrainée par l'Amicale des Clubs Taurins du Gers. Programme de la...